Des phasmes, des phasmes...

19 May 2019

A Cap Blanc,

 Accouplement de phasmes: le mâle plus petit en vert, la femelle en marron noir couleur bois longue de 15 à 20 cm

 

A l’occasion de la fête de la nature, la fédération de pêche organisait une visite découverte de la flore et de la faune indigène dans l’Espace Naturel Sensible de Cap Blanc. « Entre Grand-Galet et la plaine des Sables, l’ENS Cap Blanc comprend une forêt humide de basse altitude, ou forêt de Bois de couleurs des Bas, et une forêt de Bois de couleurs des Hauts. » cg974 « La partie basse de l'ENS, compte beaucoup d’espèces exotiques, comme le faux poivrier ou le choka. Quelques espèces indigènes subsistent sur le chemin qui longe la rivière, comme le Bois de rempart, le Bois de joli cœur ou encore le Bois d’osto » cg974, à côté des envahissantes que sont les longoses, les jouvences, les goyaviers, la vigne marronne, le califon*...

 

Le sentier démarre au bout du bout du chemin de Grand Galet au parking de la citerne. Il s’enfonce dans la vallée et traverse la ravine à sec. Rassurez-vous l’eau coule, mais en-dessous, et pas qu’un peu, c’est elle qui ressort des bouches de la cascade Langevin. En suivant la canalisation qui alimente l’îlet en eau, on arrive d’abord sur un petit plateau cultivé (de moins en moins) avec quelques pieds d’agrumes, des bananiers, des pieds d’ananas, une case en tôle et un kiosque. Auparavant, à la place du kiosque, il y avait une école. En continuant notre périple, on grimpe dans une forêt de filaos pour se retrouver au point de vue aménagé de la cascade La Fouillée. Quelques centaines de mètres plus loin, on arrive au gué de la Ravine Sept Bras : magnifique lieu de pique-nique et de bivouac pour les petits et les grands. Voir le site Rando tec tec du parc national

Il est très facile d’y observer les truites arc-en-ciel qui font le bonheur des pêcheurs à la mouche du mois d’octobre au mois d’avril. Permis obligatoire.

Par contre, pour voir un phasme, fantôme en grec, c’est une autre paire de manches, il faut avoir l’œil pour trouver cet insecte, qui se nourrit des feuilles du change-écorce ou goyave-marron et l’aide de Jocelyn guide de la fédération de pêche… « Ce long insecte phytophage (se nourrissant de végétaux) est en effet le roi du camouflage. Adepte du mimétisme, la chipèque – son nom créole – se confond avec les branches et les brindilles de la forêt. Sa taille peut toutefois être impressionnante. Il existe 5 espèces de Phasme à La Réunion, dont deux sont endémiques de l’île.» cg974

 

* Califon photo 4 « Strobilanthes hamiltonianus à La Réunion :Introduite à La Réunion comme plante ornementale, elle porte le nom vernaculaire de Califon parfois de Toupette, cette espèce populaire a réussi à s'échapper des jardins créoles et à coloniser les milieux secondarisés et des forêts peu dégradées. » Mi aime à ou 

 

La rando: les Petits Blancs du Cap Blanc

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

La belle bleue

September 6, 2017

1/6
Please reload

Posts Récents

February 9, 2020

Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square