Les Sources Reilhac

En janvier, il fait chaud, très chaud dans les bas ; allons faire une randonnée « changement d’air (1) » à La Plaine des Cafres. Celle des Sources Reilhac (2) sera très bien.


Le sentier en sous-bois est bien aménagé, c’est une magnifique balade sous les cryptomérias et quelques bois de couleurs. Coté fleurs, hortensias, hydrangéas macrophylla ou hortensias bonnet de dentelles, montbrétias ou petits glaieuls rouges ont colonisé le secteur. Ce sont devenues des plantes envahissantes (3) qui poussent au détriment des endémiques.

Coté envahisseurs à La Plaine des Cafres, on s’y connait. Tout près des sources se trouve une discothèque qui s’appelait autrefois « Les Hortensias ».

Le 31 juillet 1968, Lucé Fontaine assure avoir vu une soucoupe volante atterrir non loin du restaurant et avoir assisté à une rencontre du troisième type*. Enis Roekel.

L’affaire fait grand bruit et partage la population réunionnaise entre le moucatage sur les hallucinations d’un buveur de rhum et l’enquête prise très au sérieux par les autorités locales. Le patron du dancing sent le vent venir et rebaptise son dancing « La Soucoupe Volante » qui attirera des milliers de Réunionnais, jeunes et moins jeunes, sur ses pistes de danse. (4)


1. Dès le XIX ème siècle, les gens aisés des bas migrent en janvier vers les hauts pour fuir les fortes chaleurs des bas.

2. Paul Reilhac découvre les sources en 1836. Il lui faudra 9 années pour canaliser cette eau et l'amener sur ses terres de la Ravine des Cabris.

3.https://documentation.reunion-parcnational.fr/doc_num.php?explnum_id=2581

4. La Soucoupe Volante est fermée depuis 2016, un projet de réouverture est à l’étude.



Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square