De la Pointe de La Table à la plage du Tremblet

De la Pointe de La Table à la plage du Tremblet

ou

de l’éléphant de lave de la Pointe de la Table à la plage de l’éléphant de mer du Tremblet.

Une grande partie du chemin se fait en sous-bois humide avec des pandanus, des goyaviers, des fougères en pagaille mais aussi les pieds de vanille cultivés par l’homme.

En arrivant au vieux port, la côte et ses falaises réapparaissent avant d’arriver sur la plage et la Pointe du Tremblet.

 

Alan, un visiteur très spécial.

Formée par la coulée de 2007 au sud-est de la Réunion, la plage du Tremblet est l'une des plus jeunes de l'île. Sa particularité repose principalement sur une constitution de sable noir (1) contenant une proportion importante d'olivine de couleur vert-doré. Outre cette couleur atypique pour une plage, où on ne peut ni se baigner, ni pratiquer d'activité nautique, le site a été renommé en 2008 la plage d'Alan. Alan est un visiteur très spécial : un éléphant de mer qui a été observé de 2008 à 2011. Alan est venu, s'est reposé sur le sable, en plein soleil. L'animal reste un mystère pour les scientifiques : les éléphants de mer évoluent généralement dans des eaux beaucoup plus australes et froides, mais il peut arriver que certains jeunes mâles s'éloignent de leurs eaux natales. JIR

 

Alan l'éléphant de mer.  La page d’Alain Martel  

La cascade éphémère du Tremblet

(1) Lors de l'éruption de 2007, d'importantes coulées de lave sont arrivées à la mer recouvrant intégralement le "Vieux Port" des pêcheurs. Le choc thermique a provoqué l'explosion de la lave. Une petite plage  de sable noir, riche en olivine, s'est formée alors dans la crique, offrant aux yeux des randonneurs impressionnés un paysage fabuleux .
Contrairement aux autres plages de sables noirs de l'île, celle-ci ne provient pas de sables transportés par une rivière.

Etonnant et exceptionnel.

Sables des Mascareignes de Christiane Gigant