De l'Etang-Salé à Saint-Louis

Tour de l'île

Etang-Salé Saint-Louis. D’un étang à l’autre.
Ce sentier, tour de l'île, démarre du petit port de l’Etang-Salé et rejoint le quartier Bel Air à Saint-Louis.
Le départ pourra se faire au syndicat d’initiative, l’ancienne gare du village.  Après le port on trouvera le parc des huitres: et oui on mangeait des huitres au XIX siècle , la maison à pompe de l’Etang-Salé pour le passage des eaux vers le marais salant (1): et oui on y récoltait du sel jusqu’en 1946, devenu l’actuel étang envahi par les roseaux en retrait de la côte derrière des « constructions modernes » et le four à chaux.
A la sortie du village, le sentier rocheux mène en quinze minutes au célèbre gouffre, un des « spots » les plus visités du sud avec ses vagues qui viennent se fracasser dans le canal de lave, arroser les visiteurs estomaqués, faire pleurer les filaos et les familiers des malheureux disparus dans l’océan.
En chemin, les baigneurs pourront, sous réserve d’une grande prudence, admirer coraux et petits poissons des mers chaudes dans les bassines du Bassin Bleu et du Bassin Sardine.
Après le gouffre, le sentier suit les falaises de lave noire, l’arche de la Roche aux Oiseaux et arrive au « domaine des galets » un festival de constructions originales. A partir de la plage de sable noir, le sentier retrouve l’ancienne voie de chemin de fer et mène à l’étang du Gol (2).
Un peu d’histoire : marais salants et château du Gol.
1  Les marais salants de l'Étang-Salé… sont constitués d'un étang d'eau salée naturel alimenté d'eau de mer, qui a été au cours des siècles, exploité en marais salant. Charles Robin est le dernier à en entreprendre l'exploitation, en 1924, aidé d'un spécialiste des salines venu de Madagascar, Clémencin Honorine. L'eau de mer est pompée pour arriver jusqu'aux salines et sèche sur un sol naturel. Les marais fonctionnent surtout en été et fournissent un sel bien blanc. Ils sont délaissés à la mort d'Honorine, en 1946.  Mi-aime-a-ou
La colonisation du Sud de La Réunion débute au début du XVIIIème siècle, avec l’essor de la culture du café. En 1719, la première concession près de l’étang du Gol est accordée à la famille Desforge-boucher ; en 1747, le fils Desforge-boucher fait édifier un château au bord de l’étang, en pierre de taille, où la mémoire rapporte que se mêlait « sous ses riches portiques, le goût français au luxe asiatique ».  Le château est abandonné au moment de l‘avènement de la culture de la canne. Il n’en subsiste aujourd’hui plus que la prestigieuse allée de cocotiers qui y conduisait.
Les carreaux de canne se multipliant dans la plaine du Gol, l’usine sucrière du Gol fut édifiée par M. De Kerveguen à son emplacement actuel.
Au début du XXième siècle, le plan d‘eau était très fréquenté par les embarcations. On pouvait pêcher dans l’étang : carpes, mulets, cabots, chevrettes, carangaises d’eau douce… On y récoltait également des massettes, ces joncs servant à empailler les « chaises du Gol » dont la renommée s’étendait à toute l’Île.  Cette activité perdure encore de nos jours. Conservatoire du littoral
Parcours Saint-Pierre Etang-Salé en VTT
Page blog juin 2020  "L'étang du Gol à sec"
Page blog octobre 2020  "Du côté du gouffre"
Sentier Tour de l'île