Dos d' Ane

Le peuplement de Mafate
Sur le parcours de la randonnée du Cap Noir Verre Bouteille, il ne fait aucun doute que vous ferez une halte au belvédère de Cap Noir avec  un panorama extraordinaire sur le cirque de Mafate bien documenté sur la table d’orientation. Un panneau de l’ONF explique le peuplement du cirque. Même si cette balade est  facile,  les passages des échelles  peuvent impressionner des marcheurs sensibles au vertige.
Extraits du panneau de l'ONF:
​Mafate fut peuplé bien après les autres cirques. Les premiers habitants furent des noirs marrons en quête de liberté qui s'y réfugièrent à une époque où seul le littoral était habité.
D'après la légende, Mafate, qui signifie "qui tue" en malgache, était un esclave marron sorcier. Il avait élu domicile au pied du Bronchard, près des sources sulfureuses où un établissement thermal fut édifié en 1864. Le village de Mafate qui donna son nom au cirque, se forma à cet endroit.
D'autres laissèrent leur nom à deux crêtes voisines. Cimendef, "celui qui ne peut être esclave" et sa femme Marianne. Cimendef avait choisi de vivre dans ce lieu inaccessible pour échapper aux chasseurs d'esclaves…
Le peuplement blanc commença en 1785 avec Pierre Olive Lemarchand, …S'installant le premier à Orère ...il y acclimata plusieurs espèces d'arbres fruitiers. Au début du XIXe siècle, des "petits blancs"... ruinés par les crises économiques  dont les terres se réduisaient à chaque partage entre héritiers, remontèrent la Rivière des Galets et s'installèrent...
 
Trouvé sur Randopitons
L'origine du terme Roche Verre Bouteille (Texte de Jack Grosset) : Anciennement, pour protéger les maisons, on scellait dans du ciment, sur les murs d'enceintes, des tessons de bouteilles. En créole le tesson de bouteille se dit "verre bouteille". On parlait alors des fameux "murs verre bouteille". Ce rocher, point de repère visible dans tout Mafate nord, avait pour avantage d'indiquer la position de Dos d'Ane. Les inclusions pierreuses faisaient penser à des "verre bouteille" et, en créole, un rocher s'appelle une "roche". Les anciens ont désigné ce point de repère : "la roche verre bouteille". Certains l'appelaient aussi "la roche tête z'oizo".