Mafate sud: Marla, Trois Roches, La Nouvelle

au départ du col des Boeufs

C’est le circuit classique du sud de Mafate à faire en trois jours et deux nuits pour apprécier le dépaysement, la discussion avec les habitants des îlets et les magnifiques paysages de ce cirque sans se fatiguer. Deux à trois heures de marche, les premier et troisième jour, cinq heures le deuxième.

On laissera la voiture au col des bœufs, un parking gardé bien sympathique qui nous sécurise pour quelques euros. Du col des Boeufs, souvent lieu de dépose pour les hélicoptères, démarre notre balade. La descente vers Marla est quelque peu pentue aux abords de la rivière, mais très vite on arrive au lieu-dit Maison Laclos. Une petite remontée du sentier nous amène au village en passant devant la petite chapelle et l’école de La République avec son drapeau tricolore et le drapeau de l’Europe. Un touriste responsable laissera les enfants travailler tranquillement avec leur maîtresse sans aller jouer le voyeur devant les vitres de la classe. Par contre avec de bons yeux, il n’est pas interdit de rechercher les cerfs dans les prairies avoisinantes.

Le repas et le coucher à Marla doivent être des moments privilégiés. Que de changements : au début des années 2000, il n’y avait qu’un ou deux gites plutôt spartiates et il n’était pas toujours évident de pouvoir manger ou d’acheter quelques nourritures.

Le lendemain départ vers Trois Roches en suivant le lit de la Rivière des Galets. Un bien beau parcours pour arriver au gouffre de Trois Roches, lieu ombragé, propice à la détente, idéal pour déjeuner. Nos amis les chats viennent nous rendre visite et semblent apprécier notre passage. Un peu plus bas, Bernard le tisaneur pourra nous abreuver. A noter son four solaire pour la cuisson des aliments.

La remontée vers la Plaine aux Sables pourra s’avérer un peu plus difficile surtout si elle est faite en plein soleil de 14 heures. Après quelques passages devant des cases en tôle isolées en pleine nature, on arrive à La Nouvelle : la capitale du tourisme mafatois.

Le choix est garanti, des gîtes à gogo avec bonne qualité de couchage qu’il faut réserver à l’avance.  Certains soirs de juillet ou d'août peuvent être froids, il n’est pas interdit de prendre ses précautions avec une doudoune supplémentaire dans le sac à dos. On nous sert des repas classiques avec les productions locales et un bon rhum arrangé pour dormir. A noter, l’un des gites propose une gastronomie plus élaborée. Le même projet se fera à Marla. Qu’il est agréable de flâner dans les chemins de La Nouvelle à la découverte des petits gestes quotidiens des mafatois et de leurs animaux domestiques qui ne semblent pas déranger par notre passage.

Le lendemain, on remontera au col des Bœufs, on en profitera pour apprécier la magnifique forêt de tamarins des hauts qui subit de plein fouet le cyclone Dina en 2002.