Du Maïdo à Cilaos

par Roche Plate et Marla en octobre 2004

Descendre Le Maïdo.

Il ne faisait pas beau ce jour-là, la pluie menaçait, comme souvent après 10h du matin le cirque était bouché.

Après  un quart d’heure de marche depuis la route, on se retrouve en haut du rempart, au Cassé de Mafate (2027m), prêts à descendre sur Roche Plate. Le point de vue doit être beau par temps dégagé, bref l’arrêt sera court et en avant pour 900m de dénivelé. Une paille, cette marche. A déconseiller aux amateurs de rhum et de zamal, aux fragiles des genoux et des chevilles. La descente promet, les guides l’ont dit : abrupte, un peu sportif…

Malheureusement le temps ne nous permet pas d’admirer le panorama. Quelques trouées par ci par là nous laissent deviner la beauté du cirque… La descente est raide, pas conseillée aux gens qui ont le vertige. Les indications blanches sont là pour nous guider dans le brouillard. Impossible de voir les îlets d’en face : Cayenne, Grand Place, Ilet à Bourse, tant pis ce sera pour une autre fois… Le sentier caillouteux, tout raviné par moment, peu favorable à la marche, nous mène au carrefour de la Brèche.

Le chemin de droite se dirige vers Roche Plate. Le passage en corniche a été réparé par l’ONF, il n’y a plus de danger, on s’enfonce alors sous les filaos sur l’ «autoroute» du GR R2 qui mène à Roche Plate.

Nous avons mis plus de trois heures pour descendre à Roche Plate. En 2016, le gagnant du Grand Raid a mis une heure vingt pour faire la montée avec en plus dix-huit heures de marche dans les jambes depuis le départ.