A voir, à faire, à connaître....

Les bassins de la Ravine Saint Gilles 

La ravine Saint Gilles a quatre bassins et non trois à des niveaux différents de l’amont vers l’aval : Bassin Bleu, au-dessus de la route des Tamarins et les Bassin Malheur, Bassin des Aigrettes et Bassin des Cormorans de la route à la mer. Ces bassins sont des résurgences des eaux souterraines qui descendent du Grand Bénard.

Le Bassin Bleu, le moins connu,  plus en amont est accessible depuis l’Eperon, c’est aussi le départ d’une visite dans la grotte du Bassin Bleu ou grotte des salanganes, tube de lave long de plus de cinq cents mètres,  qui se fait avec un professionnel de la montagne.

Les trois derniers sont plus réputés en particulier le Bassin des Aigrettes sans doute le plus beau avec sa superbe cascade et son eau  limpide.  C’est le lieu de baignade par excellence pour les familles réunionnaises mais aussi pour les touristes. Par contre les espaces pour s’allonger au pied du bassin sont restreints et peuvent même être dangereux pour les enfants. A éviter le week-end.

Le Bassin Malheur au-dessus du Bassin des Aigrettes est le bassin des « jeunes » qui rivalisent pour le concours du plus beau plongeon du haut des différents promontoires. L’accès se fait en suivant le canal Prune, à sec depuis quelques années, et en passant sous trois tunnels (prévoir les lampes de poche).

Le Bassin des Cormorans, le plus en aval,  est un peu plus difficile d’accès. Il faut trouver le petit sentier qui part du canal, rejoint le ti bar de Franck et arrive au pied de l’ancienne usine électrique. C’est le royaume des gigantesques bambous avec les gravures des initiales des petits amoureux qui n’ont pas été perturbés par la prolifération de moustiques.

 

Ces trois bassins sont envahis de visiteurs et pourtant le sentier est interdit depuis 2002.

Il faut dire que l’eau de la ravine alimente le réseau d’eau potable de la commune de Saint-Paul. Elle est captée après les bassins et traitée avant d’être distribuée. L’interdiction a pour but de préserver les qualités naturelles de cette eau.  Une barrière a même été installée, le sentier n’est plus entretenu mais les visiteurs sont toujours là sans doute protégés par le p’tit bon dié au départ du chemin.

 

Une solution pour satisfaire tout le monde ?

En 2014, la municipalité de Saint Paul envisageait de réserver les captages des bassins Malheur et des Aigrettes pour la distribution de l’eau et d’ouvrir uniquement le sentier du bassin des Cormorans aux visiteurs en aménageant les abords.

A lire les forums, ce n’est pas évident et ce ne sera pas facile d’empêcher les visiteurs d’aller aux bassins qu’ils soient réunionnais ou touristes.

« Justedubonsens » écrivait le 31/12/2014 pour Zinfos974:

Ce site est exceptionnel avec ses trois bassins et le passage sous roche pour y accéder. En privé Réunionnais et touristes est inadmissible. Les captages peuvent se faire en amont et préserver ainsi l'accès à l'ensemble des bassins. Cormoran étant le plus vilain !

 

Cet endroit est chargé d’histoires : Madame Desbassayns y fit construire les canaux, le docteur Bottard s’est servi de la présence de l’eau pour la fabrication de ses médicaments, Leconte de Lisle en fit un poème, Roussin une lithographie du bassin des Aigrettes…

Grille à l'entrée du sentier des  Aigrettes

 

Pour des renseignements historiques et scientifiques plus fournis aller voir

 

​Défense du patrimoine architectural de La Réunion.

La Ravine Saint-Gilles

Leconte de Lisle